ec35adb24474587a20eaa799d44d9abbLes banques nigérianes font face à une hausse du risque crédit, avertit l’agence S&P dans un rapport paru mardi 28 février. La double conjugaison d’une dépréciation de la monnaie locale, le naira, et de la baisse des cours de matière première va augmenter les créances non remboursables et affecter la qualité des capitaux, indique l’agence de notation.

Les 10 banques notées par S&P vont enregistrer des pertes de 3,5 à 4% sur la marge, soit plus que les 3%  anticipées en 2016. En prévision des difficultés, le marché nigérian du crédit va ralentir en 2017.

En plus des deux facteurs ci-dessus évoqués, les banques nigérianes feront face à une persistante  pénurie de dollars. Les différentes mesures de la CBN (Banque Centrale du Nigera) n’ont pas encore réussi à renverser la tendance. Dans le cas, de plus en plus probable, d’une dévaluation, les actifs et les capitalisations des banques seront affectés.

Trois banques sont déjà sous les 150 points de base de leur  ratio d’adéquation des fonds propres. S&P place l’ensemble des banques notées en perspective négative pour 2017 tout en notant que les quatre premières banques du pays semblent bénéficier de plus de stabilité par rapport au  reste du  secteur.

Share Button