cameroon

Le Fonds d’énergie durable pour l’Afrique (SEFA), hébergé par le département des énergies renouvelables de la Banque africaine de développement (BAD), a approuvé l’octroi de 995 000 dollars à la République de Gambie pour la mise en œuvre d’un programme visant à faciliter les investissements privés dans les mini-réseaux verts (GMG). 

Avec un accès à l’électricité assez faible ( 40% dans tout le pays et 12% dans les zones rurales), la Gambie entend réaliser l’opportunité de «verdir» son secteur de l’électricité en intégrant les énergies renouvelables dans le mix énergétique.

Le projet financé par le SEFA soutiendra la préparation d’un cadre politique et réglementaire approprié, élaborera des normes et des directives techniques, réalisera des études de faisabilité et structurera un processus d’appel d’offres pour attirer les investisseurs les plus appropriés. Le projet assurera également le renforcement des capacités techniques et institutionnelles, y compris les questions juridiques et réglementaires.

« En cette période de transition, nous sommes heureux d’aider la Gambie à attirer des investissements dans l’énergie propre mini-réseaux. Ceux-ci seront essentiels pour fournir de l’énergie à tous les ménages ruraux et les entreprises, jetant ainsi les bases d’un développement économique durable », a déclaré Engedasew Negash Habtemichael, directeur de la division de l’énergie renouvelable de la BAD.

Lancée en 2012, le SEFA est une facilité multi-donateurs de 95 millions de dollars, financé par les gouvernements du Danemark, du Royaume-Uni, des États-Unis et d’Italie. Il soutient le programme énergétique durable en Afrique grâce à des subventions destinées à faciliter la préparation de projets à moyen terme de production d’énergie renouvelable et d’efficacité énergétique.