banque-centrale-populaire-1-1Le groupe Banque centrale populaire (BCP) vient de boucler une année 2016 assez solide. Dans son ensemble, l’essentiel des agrégats financiers du groupe se place dans le vert. La 4ème capitalisation de la Bourse de Casablanca a dégagé au terme de l’exercice un produit net bancaire de 15,6 milliards de DH, en hausse de 2%. Une progression qui provient principalement de la hausse soutenue des activités de la banque de financement et d’investissement (+8%) et par la Banque à l’international (+6%). Le groupe bancaire enregistre un RNPG de 2,64 milliards de DH, en augmentation de 5,3% par rapport à 2015. Par ailleurs, BCP consolide sa place de premier collecteur de l’épargne au Maroc, avec une hausse de 4% des dépôts en 2016.

Les activités du groupe à l’international ont contribué à 16% du PNB en 2016 (contre 15% un an auparavant), un résultat porté par la filiale Banque atlantique. En effet, les activités du groupe dans la région subsaharienne réalisent une progression de 6% du PNB.

Le dividende proposé à l’Assemblée générale s’élève à 6 DH/action, en hausse de 4,3%. Ce qui n’a pas empêché les investisseurs à sanctionner l’action à la Bourse de Casablanca. La valeur a pratiquement chuté de près de 10% en deux jours. En cause, un résultat d’exploitation en baisse de 3% à 4,4 milliards de DH mais également des résultats assez éloignés des prévisions annoncées (il y a pratiquement un an) lors de la présentation du nouveau plan stratégique Elan 2020.

 

Share Button