img_75522

Le Gouvernement ivoirien, à travers du Ministère du Plan et du Développement (MPD) et du Bureau sous régional pour l’Afrique de l’Ouest de la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA), a lancé ce lundi le projet d’appui au renforcement de la planification du développement de la Côte d’Ivoire.

Ce projet qui s’inscrit dans le cadre de la mission fondamentale de la CEA d’assistance aux pays africains vise à soutenir le renouveau de la fonction planification du développement en Côte d’Ivoire.  

Il consiste en l’élaboration d’un guide de cycle de projet (GCP) et au renforcement des capacités des cadres de l’Administration Publique ivoirienne en suivi et évaluation des projets.

La GCP renvoie à un ensemble d’outils de conception et de gestion de projet basés sur la méthode d’analyse du Cadre Logique. Elle prend en compte l’activité de gestion et la prise de décision pendant le cycle du projet (y compris les missions, rôles et responsabilités, documents clés et choix de décisions).

L’appui de la CEA permettra de faire l’état des lieux de l’utilisation des outils de la GCP en Côte d’Ivoire et de disposer d’un guide méthodologique présentant les différentes étapes de la GCP ainsi que les missions, rôles et responsabilités des acteurs.

Quant à l’atelier de renforcement des capacités, il se tiendra du 21 au 25 février 2017 à Abidjan avec pour objectif d’accroître les compétences techniques en suivi et évaluation des projets des cadres du MPD et de ceux des  Ministères  en charge de la conception et de la mise en œuvre des programmes et projets de développement.

Pour le Directeur de cabinet du Ministère du Plan et du Développent, Monsieur Yeo Nahoua, il est nécessaire de disposer d’un guide de gestion du cycle des projets prioritaires en Côte d’Ivoire en vue, d’une part de standardiser les méthodes et procédures de gestion applicables  par tous les ministères sectoriels et d’autre part d’améliorer les capacités d’absorption des crédits alloués aux projets.

Pour le Directeur du Bureau sous régional pour l’Afrique de l’Ouest de la CEA, Professeur Dimitri Sanga, le lancement de ce projet cadre parfaitement avec le mandat de son organisation qui consiste à appuyer le développement économique et social de ses États membres, à encourager l’intégration régionale et à promouvoir la coopération internationale pour le développement de l’Afrique.

Compte tenu du contexte sous régional  marqué  par une résilience relativement faible aux chocs exogènes, avec la perte de près de 3 points de croissance entre 2014 et 2015 sous l’effet principalement du recul des prix des matières premières, le Professeur Dimitri Sanga a expliqué que  la CEA met un accent tout particulier sur deux leviers fondamentaux et étroitement associés : l’accélération de la transformation structurelle des économies africaines et le renforcement de la fonction planification du développement.

Le Directeur du Bureau sous régional pour l’Afrique de l’Ouest de la CEA a enfin félicité la Côte d’Ivoire qui, avec la mise en œuvre de  la deuxième génération de son PND 2016-2020, « est l’un des rares pays de notre sous-région et même de l’Afrique à rester dans un processus effectif et continu de planification depuis 2012».

 

La Côte d’Ivoire, rappelle-t-on, a mis en œuvre dès  son indépendance en 1960 des plans quinquennaux successifs jusqu’en 1985, suivis  des plans d’ajustements structurels et des documents de stratégies de réduction de la pauvreté jusqu’en 2012. En vue de transformer la Côte d’Ivoire en un pays émergent à l’horizon 2020, le Gouvernement a décidé de replacer la planification au cœur de l’action publique.

Cette volonté s’est matérialisée par l’élaboration et la mise en œuvre du Plan National de Développement (PND 2012-2015) et l’adoption en décembre 2015 du PND deuxième génération 2016-2020, nouveau cadre de référence en cours d’exécution.

Ce contenu pourrait également vous intéresser