Par Mamadou Aliou Diallo 

page-3-925x430

Cette rencontre d’échange organisée par le groupe Colliers International qui s’est tenue ce mercredi 8 février 2017 à Casablanca était axée sur les atouts des Organismes de placement collectif immobilier « OPCI ». Le ministre marocain de l’économie et des finances Mohammed Boussaid a affirmé que son ministère a préparé un cadre juridique régissant les activités de placement collectif dans l’immobilier au Maroc, en l’occurrence la loi n° 70-14 relative aux OPCI dans l’objectif d’instaurer un cadre favorable à l’investissement collectif dans l’immobilier, notamment l’immobilier professionnel.

Il a ainsi expliqué que du côté des investisseurs et des épargnants, les caractéristiques intrinsèques des OPCI et les règles strictes les régissant en matière de gouvernance, de supervision ou d’investissement, font de ces instruments un placement moderne et de qualité.

Parmi les avantages, selon Mohammed Boussaid, les OPCI répondent aux besoins de certains investisseurs en instruments financiers de long terme, adossés à des actifs immobiliers et basés sur des revenus locatifs.

Les OPCI offrent plusieurs avantages en termes de souplesse d’accès aux différents marchés de l’immobilier et de mutualisation des risques. Du côté des entreprises, précise le Ministre, les OPCI devraient contribuer au développement d’une offre d’immobilier locatif suffisante, de qualité et adaptée aux besoins des opérateurs dans les domaines du commerce et des services, de l’industrie ou de l’hôtellerie. Ceci, contribuera à assouplir l’acte d’investir et à optimiser les coûts y afférents.

L’OPCI pourrait servir également comme instrument pour la mobilisation de nouvelles ressources par les entreprises et la restructuration de leur situation financière en cédant leurs actifs immobiliers illiquides par nature à des OPCI. Enfin, ajoute le Ministre marocain de l’économie, l’introduction des OPCI est de nature à contribuer à la professionnalisation et à la modernisation de l’industrie de la gestion d’immeubles et à l’optimisation de son coût pour les opérateurs économiques.

Les autorités marocaines ont à l’issu de ces échanges annoncé dans les plus bref délais, l’entrée en vigueur de ce dispositif et l’émergence de ce marché ainsi que l’introduction d’un dispositif fiscal approprié aux OPCI qui s’inscrit également dans cette perspective.