Le ministère marocain de l’Agriculture a invité  la Commission Européenne ainsi que le Conseil Européen à neutraliser les tentatives de perturbation des négociations sur les accords agricoles par des positions et un discours clairs et cohérents avec des décisions que ces instances ont, elles-mêmes, portées et adoptées. Cette invitation adressée à l’Union européenne a été publiée lundi 6 janvier.

Le Maroc menace ainsi de mettre fin à sa coopération économique avec l’Union européenne si le bloc n’applique pas un accord commercial sur les produits agricoles, a indiqué Reuters. Pour parer à toutes perturbations, un représentant de la diplomatie marocaine devrait   effectuer un déplacement  à Bruxelles pour des négociations relatives à l’applicabilité des accords agricoles.

Ces incompréhensions sont à chercher dans  un arrêt  de la Cour de justice de l’Union Européenne (UE), stipulant que l’application de l’accord agricole Maroc-UE aux provinces du Sud est contraire au principe de droit international.

Le ministère de l’Agriculture a invité également les autorités européennes à sanctionner et traiter avec la plus grande autorité, les actes visant à dresser des obstacles devant l’entrée des produits marocains sur les marchés européens.

 Le ministère a rappelé que toute entrave à ces accords est une atteinte directe à des milliers d’emplois d’un côté comme de l’autre dans des secteurs extrêmement sensibles. Il note également que toute entrave aux accords agricoles entraînerait un risque de reprise des flux migratoires que le Maroc, au gré d’un effort soutenu, a réussi à gérer et à contenir.

Ce contenu pourrait également vous intéresser