2016-08-03t132123z_1124132283_d1betthxehaa_rtrmadp_3_tunisia-politics_0
Le jeune premier ministre Youssef Chahed doit trancher sur le mode de constitution de la future grande banque publique.

 

Au terme d’un audit général, trois banques publiques font fusionner pour donner une grande banque. Il s’agit de la  Société
Tunisienne de Banque (STB), de la Banque de l’Habitat (BH) et de  la BanqueNationale Agricole (BNA) qui, individuellement, ne pèsent pas lourd dans la structuration des politiques publiques.

Ce schéma supporté notamment par Fadhel Abdelkefi, ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, passe par la cession des participations minoritaires de l’Etat dans les établissements tels que la tuniso-saoudienne Stusid Bank (devenue banque universelle à partir de 2005), la Banque Zitouna (spécialiste de la finance islamique), la Banque Tuniso-Libyenne, la Banque de la Tunisie et des Emirats ou encore Al Baraka.

A noter que l’idée d’une fusion des trois entités l’emporte sur des cessions des participations de l’Etat dans d’eux d’entre elles  au profit de la troisième. Un véritable dilemme pour le  gouvernement de Youssef Chahed.