Par Ibrahima Dia Junior 

images

Une délégation conjointe de la banque mondiale (BM) et de l’organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS) est venue s’enquérir de l’état d’évolution du projet de gestion intégrée des ressources en eau et de développement des usages multiples dans le bassin du fleuve Sénégal (PGIRE). 

A cet effet, une rencontre s’est tenue mercredi 1 février à Nouakchott entre la ministre de l’agriculture, Mme Lemina Mint El Kotob Ould Moma et les représentants de ces  deux institutions.

Au menu de cette réunion tripartite, les acteurs ont passé en revue les différentes étapes de l’évolution de ce projet  d’envergure pour le développement socio-économique des pays membres de l’OMVS.

L’opportunité qu’offre ce projet financé à hauteur de  240 millions de dollars par la BM pour la Mauritanie n’a pas été laissée en rade.

Ainsi, le PGIRE aura des retombé positifs notoires pour le pays avec près de 3700 hectares de périmètres qui seront réhabilités mais également un recalibrage/curage/faucardage de 50 kilomètres d’axes hydrauliques dans les wilayas du Trarza, du Brakna et du Gorgol.

Rappelons que le PGIRE est un programme de développement complet et innovant formulé pour renforcer l’intégration régionale des 4 pays riverains et améliorer les conditions de vie des populations.

Ce contenu pourrait également vous intéresser