Par Ndeye Magatte Kebe 

2017-02-01-15-17-17-1696071570

La Banque ouest-africaine de développement (BOAD) compte dégager environ 5 milliards de FCFA pour le financement du Projet de restauration, de protection et de valorisation du Lac Bam (Phase 1) (PRPV/LB1), situé dans la région du Centre Nord du Burkina, a annoncé le  ministère en charge de l’eau du Faso.

L’apport de la BOAD est destiné à l’aménagement et l’équipement de deux périmètres à l’aval du seuil d’environ 240 ha et de huit périmètres à l’amont du seuil d’environ 282 ha nets irrigués.

Selon l’avant-projet, les travaux répartis en 18 composantes vont coûter environ 57 milliards de francs CFA.

La première phase dite prioritaire nécessite 14 milliards de francs CFA et s’étend sur 10 ans. 

Le lac Bam constitue la première source de revenus pour plusieurs ménages de la région, au riche potentiel hydro-agricole et aurifère et est considéré comme la plus grande retenue naturelle d’eau du Burkina Faso.

Le lac Bam qui s’étend sur 35 km2 avec un bassin versant de 2 610 m2 avait une capacité de stockage initiale de plus de 40 millions de m3 d’eau, une production halieutique de 820 tonnes par an avec une potentialité agricole de 2000 hectares.

Mais ces dernières années, toutes ces potentialités ont baissé du fait de sa dégradation constante et la réserve d’eau naturelle est menacée de disparition, d’où l’initiation d’un projet en vue de sa restauration.

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser