Par Ndeye Magatte Kebe 

 img_9461

Smart Africa va procéder à l’élection d’un nouveau président au cours d’une rencontre de son conseil d’administration qui se tiendra le 30 janvier 2017, en marge du 28e sommet de l’Union africaine à Addis-Abeba.

Selon le ministre gabonais, Alain-Claude Bilie-By- Nze, cette réunion va déboucher sur l’élection d’un nouveau président, poste occupé par le président rwandaises, Paul Kagamé.

L’Alliance Smart Africa, composée de 13 pays membres et a été créée en 2013 lors du « Transform Africa » tenu à Kigali.

Elle a pour vocation de mettre un terme à la fracture numérique entre les pays africains et d’autres régions du monde. Il s’agit également d’assurer le leadership dans l’accélération du développement socio-économique à travers les technologies de l’information et de la communication en Afrique subsaharienne. Ce qui passe notamment par la construction d’une infrastructure capable d’interconnecter les différentes capitales à internet. 

Cette interconnexion va assurer aux différents pays plus de facilité pour l’adoption d’un certain nombre de pratiques telles que la gouvernance numérique, la télémédecine, l’enseignement en ligne etc.

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser