mine-de-cuivre-et-de-cobalt-en-rdc-_-reuters-e1441286370787-400x200

L’Etat congolais a perçu 33 millions de dollars pour la vente de la mine de Tenke, évaluée à 3.8 milliards de dollars. La mine de cuivre en question était au centre d’une procédure judiciaire entamée par Gécamines pour s’opposer à la cession des parts d’une entreprise chinoise, Molybdenum.  

En effet, Gécamines, l’opérateur de l’Etat congolais dans le secteur minier, a bloqué la vente dans une procédure qui a durée 8 mois. Freeport McMoran Inc., le vendeur aurait déjà réglé sa part de l’accord qui regroupait également Gécamines, BHR (le fonds d’investissement qui détient Molybdenum).

«Il est essentiel que toutes les parties de la transaction se conforment à leurs engagements en matière de transparence et fournissent davantage d’informations sur l’opération», a déclaré Daniel Mule, directeur des programmes d’industries extractives du groupe carcéral Carter Center.

 

56% de la mine de Tenke bascule ainsi dans le capital de BHR. En vertu de la loi congolaise, Gécamines a obligation dans les 60 jours de divulguer toutes les informations relatives à l’accord financier.

Ce contenu pourrait également vous intéresser