Par Nephthali Messanh Ledy 

xvmac35b882-dc14-11e6-9c25-97836c8a1e43

Le comité exécutif du Fonds monétaire international (FMI) a validé lundi 23 janvier, un nouveau programme triennal de crédit destiné au Niger au titre de la facilité élargie de crédit (FEC). D’un montant de 134,04 millions de dollars, il couvre la période 2017-2020, avec un premier décaissement de 19,15 millions dans l’immédiat.

Il s’agit, en effet, d’un programme économique et financier déjà convenu depuis novembre 2016 entre les 2 parties suite à une mission du fonds ayant séjourné à Niamey, la capitale nigérienne. Il fait suite à une récent programme ayant « permis de maintenir la stabilité macroéconomique » du pays, selon Joseph Ntamatungiro, Représentant résident du FMI au Niger, qui précisait que « les allocations budgétaires pour les secteurs de l’éducation et de la santé étaient évincées par la prise en charge des besoins prioritaires de sécurité, ce qui a globalement handicapé l’atteinte des objectifs de développement ».

Par ailleurs, l’économie nigérienne reste menacée par la baisse historique des cours de l’uranium et du pétrole sur le marché mondial, et la réduction du niveau des échanges avec les pays voisins, surtout le Nigéria. Toutefois, l’institution mondiale prévoit une hausse de la croissance de 4,5% en 2016 contre 3,5% en 2015, après le pic de 7% observé en 2014. Les perspectives économiques sont favorables à moyen terme, indique-t-elle.