aigle-azur

Aigle Azur  a présenté, vendredi 20 janvier à Dakar, ses résultats et ses perspectives après une année au Sénégal en présence des autorités du secteur et de l’ambassadeur de France.
Selon Tiago Martins, directeur commercial, en 2016,  la compagnie a transporté 35 000 passagers entre le Sénégal et la France. L’objectif  est de passer le cap des 45 000 passagers en 2017. « Avec deux liaisons par semaine entre la France et le Sénégal, M. Martins a ajouté qu’Aigle Azur va maintenir son objectif de consolidation ».

Pour sa part, Christophe Bigo, ambassadeur de la France, a estimé qu’avec l’Aéroport international Blaise Diagne (AIBD) et la reprise des activités de la compagnie  Air Sénégal Sa, Dakar peut espérer devenir un hub aérien en Afrique de l’Ouest. Cela permettrait un développement de la plateforme aéroportuaire, du tourisme, de la culture et de l’economie en générale.

M. Bigo a souligné un certains nombre d’obstacles dans le développement du tourisme sénégalais, notamment au niveau des installations hôtelières  et de la formation du personnel en charge d’accueillir les touristes.

Avec un nombre de passagers de 1, 9 millions en fin 2015 et un chiffre d’affaire de 290 millions d’euros au 31 mars 2015, Aigle Azur compte bientôt étendre ses activités dans d’autres pays d’Afrique de l’Ouest après la Mali, la Guinée Conakry et le Sénégal

A noter qu’Aigle Azur est la deuxième compagnie aérienne française et la plus ancienne des compagnies françaises privées. Créée en 1946, elle bénéficie d’un vaste patrimoine historique. Reprise en 2001 par le Groupe GoFast, elle dessert l’Algérie, le Portugal, le Mali et le Sénégal au départ de 6 villes françaises. Aigle Azur a transporté près de 2 millions de passagers à bord de sa flotte d’Airbus (A319 et A320), grâce à 300 vols réguliers proposés chaque semaine.

Ce contenu pourrait également vous intéresser