Par Ndeye Magatte Kebe 

africa-china-trade-007

La Banque de développement économique de l’Afrique centrale (Bdeac) et la Banque de développement de Chine (CDB) ont signé une nouvelle convention de prêts.

Il s’agit d’une convention de prêt sous la forme d’une ligne de crédit de 40 millions d’euros, soit environ 26 milliards de FCFA, en faveur de la Bdeac et destinée au financement des petites et moyennes entreprises (PME) du secteur privé dans la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac).

En effet, de l’avis des observateurs, le tissu économique des pays d’Afrique centrale repose essentiellement sur les PME, à l’instar de la locomotive sous-régionale, le Cameroun, dont les PME représentent plus de 90% de l’espace économique, soit environ 35% du produit intérieur brut (PIB).

Et pour la Bdeac, il convient de relever que la stratégie ainsi mise en place est en phase avec la politique de diversification des économies enclenchée par les pays

En d’autres termes, la signature de cette convention de prêt aura également des retombées sur le plan social puisque les PME éligibles à cette ligne de refinancement pourront créer de nouveaux emplois au bénéfice des ressortissants de l’espace communautaire.

Sur l’élargissement de la coopération entre la CDB et la Bdeac, les deux parties sont disposées à l’étendre au-delà du refinancement des PME. Cette extension constituera l’acte 2 de leur coopération.

Elle portera sur le financement des projets de grande envergure, ainsi que sur l’utilisation d’autres formes d’intervention, en l’occurrence le refinancement, le cofinancement et l’arrangement des financements par la Bdeac pour une intervention de la CDB.

 Un accompagnement financier qui devrait apporter un plus à l’intégration communautaire en Afrique centrale, dont le déficit des infrastructures de communication, notamment des routes, constitue l’un des freins à l’intégration sous-régionale.

 

Le Programme de développement régional adopté par la Bdeac et dont l’implémentation est en cours depuis quelques années met un accent sur la construction des routes, l’objectif à moyen terme étant que les capitales des six pays soient reliées par des routes bitumées. 

Share Button