L’Afrique sera ce que ses fils voudront bien en faire. En renonçant aux privilèges d’une fonction internationale pour les défis du terroir, Magatte Wade a sans doute imprimé  une tendance nouvelle. L’ancien directeur de la Communication de la Banque Africaine de Développement (BAD) est rentré dans son pays en 2013,  au lendemain de la seconde alternance  qui a vu un libéral, en l’occurrence Abdoulaye Wade, céder son fauteuil à un autre libéral, Macky Sall.

C’est donc, fort de son expérience, que Magatte Wade est rentré, non à Dakar pour chercher un poste ministériel, mais  à 110 km de là, dans la commune qui l’a vu naître, dans ce vieux Cayor fertile où les sillons des fermes agricoles ont été naguère arrosés par le sang des  guerriers  dont le plus célèbre d’entre eux, Lat-Dior, est héros national du Sénégal.

Synthèse du Sénégal et, avec Cheikh Anta Diop, fils de la région, antithèse de l’assistanat néocolonial, le Cayor reste au coeur de toute joute politique du pays du Sénégal par la force de ses familles religieuses mais surtout, et de plus en plus, de ses intellectuels.

En nous rendant sur  cette terre,  le 15 janvier 2017 , nous nous attendions à retrouver un maire blasé, découragé par les forces de l’ inertie et prêt à reprendre le chemin inverse. Nous découvrons un leader du développement local, en symbiose avec les habitants de sa localité et fier de son bilan qu’on peut apprécier aisément en se promenant dans Ngaye Mekhé. Vidéo.

 

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser