1320x743

Une enquête a été  ouverte pour savoir si Barclays Africa Group a bénéficié d’un plan de sauvetage indu durant l’ère de l’apartheid, selon une publication de Reuters, vendredi 13 janvier.

Un rapport préliminaire a révélé que le gouvernement d’apartheid avait violé la constitution en fournissant à Bankorp (acquise par l’unité Barclays Africa, Absa, en 1992), une série de plan de sauvetages de 1985 à 1995,  selon le journal Mail & Guardian.

Barclays Afrique pourrait avoir à rembourser 2,25 milliards de rand (166 millions de dollars) si ces informations sont confirmées, a jouté le journal.

Une enquête antérieure menée en 2000 par un groupe désigné par la banque centrale avait conclu que les prêts avaient été consentis pour stabiliser le système bancaire et que les actionnaires d’Absa n’avaient pas obtenu d’avantages indus, recommandant qu’aucune autre mesure ne soit prise.

 

Selon un communiqué de Barclays Africa, il y’a une opinion erronée selon laquelle Absa Bank Limited (Absa), filiale du Groupe, a bénéficié d’avantages indus.

Share Button