4870895_6_2d39_de-gauche-a-droite-macky-sall-president-du_6b5500b7a164ebd7e503b4b4a8566643Bamako, capitale du Mali, accueille le sommet Afrique-France les 13 et 14 janvier prochains.  Quelque 35 chefs d’Etat feront le déplacement. L’occasion pour nous de revenir sur 3 chiffres clés du commerce entre les deux parties.

 

54  milliards d’euros en 2014. C’est le total des flux commerciaux entre la France et l’Afrique en 2014.  A comparer avec les 200 milliards  de dollars de flux entre la Chine et l’Afrique, prévus passer à 400 milliards de dollars d’ici 2020.

les 4 premiers pays africains fournisseurs de la France : C’est d’abord le Nigeria et l’Algérie au nom du pétrole et du gaz.  Ensuite, le Maroc et la Tunisie, exportateurs de produits agricoles et de produits semi-finis.  Vient ensuite l’Angola, en progression de 70%, offrant le change à la Libye dont les exportations d’hydrocarbures vers la France ont diminué.

Les 4 premiers clients de la France : c’est d’Abord l’Algérie, qui absorbe plus de 22% des exportations françaises vers l’Afrique.  Le pays de Boutflikha s’approvisionne auprès de l’Hexagone en céréales, en produits pharmaceutiques et en automobiles. Viennent ensuite, le Maroc et la Tunisie puis l’Afrique du Sud, premier client en Afrique subsaharienne au titre de l’année 2014 marquée il est vrai par des exportations exceptionnelles dans le domaine de l’aéronautique (6 Airbus). Puis, l’Egypte et le Nigeria ferment la marche.

 

A l’évidence, aucun pays de la zone Franc ne figure dans le quatuor des fournisseurs et des clients de la France.