bourse-tunis-l-economiste-maghrebin

Sept nouvelles sociétés seront introduites en Bourse en 2017, pour porter le nombre des sociétés cotées à 86 contre 79 actuellement, a déclaré le directeur général de la Bourse de Tunis, Bilel Sahnoun. Il a ajouté, dans une déclaration à l’agence TAP, que le conseil d’administration de la bourse a déjà examiné 4 dossiers d’introduction, ceux des sociétés MISFAT, SANIMED, MECATECH et la Société Atelier du Meuble Intérieur.

« L’introduction de 7 sociétés devra ramener la capitalisation boursière à environ un milliard de dinars de capitalisation additionnelle », estime Sahnoun, indiquant que la Bourse de Tunis vient de finaliser la préparation d’un kit d’accès au marché financier pour les petites et moyennes entreprises (PME) qui désirent venir sur le marché pour se financer ».

D’après le DG de la Bourse, cette année 2017 sera aussi marquée par le lancement effectif du programme d’accompagnement des PME pour les aider à recourir à la bourse pour se financier. L’objectif recherché est d’avoir une représentativité de plusieurs domaines sur la cote de la bourse notamment, les secteurs de télécom, tourisme, agriculture, mines et énergie.

Une action de prospection a été déjà effectuée pour cibler certaines sociétés afin de leur présenter les arguments et les avantages d’introduction en bourse.

Sahnoun estime que les ambitions et le plan de développement de plusieurs sociétés sont, aujourd’hui, limités à cause des obstacles bancaires. « Le recours à la bourse devient, ainsi, la bonne solution pour pérenniser l’entreprise par la recherche d’autres actionnaires et pour assurer une succession des générations », préconise le responsable.

Par ailleurs, il a fait savoir que la bourse va tenter de convaincre les pouvoirs publics en 2017 pour ramener partiellement ou totalement des sociétés détenues par l’Etat en vue d’augmenter la capitalisation boursière et partant « remettre la bourse dans le radar des investisseurs ».