Logos of Orange are seen in front of an Orange France Telecom shop in Nice, southern France, October 28, 2008.    REUTERS/Eric Gaillard
Logos of Orange are seen in front of an Orange France Telecom shop in Nice, southern France, October 28, 2008. REUTERS/Eric Gaillard

La filiale ivoirienne du groupe Orange vient de parachever son opération de fusion absorption de Côte d’Ivoire Télécom (CIT), l’opérateur historique de la téléphonie fixe.

« À la suite d’un rapprochement opérationnel concrétisé en 2010 par la nomination d’une équipe dirigeante commune et d’un réseau commercial et de distribution commun, ces deux sociétés viennent de finaliser la fusion par absorption de Côte d’Ivoire Telecom par Orange Côte d’Ivoire » avec pour nouvelle dénomination Orange Côte d’Ivoire, annonce le communiqué de l’entreprise ce 29 décembre.
La nouvelle entité juridique est détenue à 75% par le groupe Orange, 15% par l’État ivoirien (qui contrôlait 48,5% de CIT) et 10% pour le groupe Sifcom.
Un géant des télécommunications
Cette opération donne naissance à un géant des télécommunications permettant au groupe français de raffermir un peu plus sa domination sur le marché ivoirien à la fois sur le fixe, le mobile, internet et le mobile money.
Cette évolution ressort dans les derniers chiffres du secteur publiés ce 20 décembre par l’ARTCI,  l’autorité de régulation, et couvrant les trois premiers trimestres.
En terme de chiffre d’affaires, Orange Côte d’Ivoire contrôle 55% du marché de la téléphonie mobile et 68% de l’internet mobile, segments où il est en concurrence avec MTN et MOOV. Au niveau du fixe, l’entreprise détient 94,8% du marché face à MTN sur la téléphonie et 70,43% sur l’internet face à 4 concurrents.

Jean Mermoz Konandi

Ce contenu pourrait également vous intéresser