jean-marie-ackah-president-cgeci10
Jean-Marie Ackah, président de la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI), veut un secteur privé Ivoirien consolidé.

 

Pour sa toute première entrevue avec la presse, Jean-Marie Ackah, président de la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) a choisi Financial Afrik.

Dans un entretien que vous pourrez lire le vendredi 6 janvier 2017, le successeur de Jean Kacou Diagou répond à toutes nos questions. A commencer par son appréciation du bilan de son prédécesseur, mais surtout son plan d’action, ses objectifs et ses ambitions.  S’inscrivant en digne héritier d’une longue lignée de grands patrons des patrons, M. Ackah entend consolider les acquis. “Ainsi pour imager, je dirais que le président Marcel Zadi Kessy a assis le mouvement patronal qu’il a reçu en héritage des fondateurs Feu Meyer et Joseph Aka-Anghui ; son successeur à lui, feu le président Diack Diawar l’a stabilisé, le président Jean Kacou Diagou l’a fortement développé. Le relais m’échoit pour capitaliser les acquis et consolider le mouvement.”

Et, bien entendu, l’avenir chez Jean-Marie Ackah comme chez la plupart des acteurs de la transformation de la Côte d’Ivoire a un nom: émergence.  “L’enjeu pour la Côte d’Ivoire au regard de son ambition d’être un pays émergent à l’horizon 2020, est de pouvoir engager une transformation structurelle de son économie, en l’orientant vers une plus grande industrialisation”.


Interview à lire dans Financial Afrik du 6 janvier 2017

 

 

Share Button