FINACTU est heureux d’avoir été choisi par le Conseil d’Administration de la compagnie d’assurance congolaise ARC pour l’accompagner dans ses réflexions stratégiques et dans la réalisation de son plan de financement des prochaines années.
L’ARC (Assurances et Réassurances du Congo) tient une place tout à fait à part dans le marché des assurances de la zone CIMA : c’est en effet le premier assureur de la zone en termes de chiffre d’affaires, et donc par conséquent le premier assureur du Congo (Brazzaville), avec plus de 56 milliards FCFA de primes en 2015, soit plus de 50% du marché non-vie congolais.
Confrontée à une concurrence croissante et aux conséquences de la baisse des prix du pétrole, la compagnie souhaite préparer l’ouverture et l’augmentation de son capital, afin de respecter pleinement et au-delà les contraintes de solvabilité de la CIMA. Derrière cette volonté pointe aussi la volonté de réduire la dépendance à la réassurance internationale et renforcer la rentabilité propre de l’activité en rétention.
Pour Parfait MAKITA, Directeur Général de l’ARC, « la mission de FINACTU vise à nous assister dans l’élaboration du plan de financement que nous devons présenter à la CIMA à très court terme, incluant une augmentation de capital, pour convaincre notre tutelle régionale de notre parfaite solvabilité. Le choix de FINACTU est aussi l’expression, par le Conseil d’Administration et donc par notre actionnaire, l’État du Congo, du sérieux avec lequel nous considérons cet exercice.

Nous sommes parfaitement conscients que cet exercice est aussi l’occasion pour nous de conforter une stratégie ambitieuse d’amélioration de notre rentabilité, pour nous préparer à l’assurance de demain. »
Pour Géraldine MERMOUX, Directrice Générale du Groupe FINACTU, « l’ARC recèle un potentiel formidable, du fait de sa taille et de son implication incontournable dans les grandes affaires congolaises. Mais clairement, ce qui fait la force de l’ARC depuis toujours est aussi une source potentielle de faiblesses, et il est vital pour la compagnie de renforcer sa diversification, d’améliorer sa sélectivité, et de renforcer sa solvabilité, notamment – pourquoi pas ? – par une ouverture de son capital ».

Ce contenu pourrait également vous intéresser