unilever-logo-592x296-1458922047

Unilever Côte d’Ivoire a passé la moitié de l’année avec ses comptes au rouge. L’entreprise a cumulé une perte nette de 4,75 milliards FCFA au 30 juin dernier, en hausse de 48% sur un an.

Cette nouvelle déconvenue s’explique essentiellement par la cession de SAPROCSY en 2015, une opération qui a continué à générer des charges évaluées à 2,36 milliards FCFA durant cette première partie de l’année, avance l’entreprise dans son communiqué.

En outre, Unilever CI évoque les contre-performances observées sur les ventes à l’export, en forte baisse de 33%, induisant un recul du profit de 2,177 milliards FCFA, en plus « d’une moins value sur les ristournes payées aux clients d’un montant de 0,214 milliards FCFA ».

Sur la période, le chiffre d’affaires s’est établi à 28,99 milliards, en baisse de 7,28% par rapport au premier semestre 2015, malgré une hausse de 9% des ventes sur le marché locale.

En terme de perspectives, l’entreprise en restructuration prévoit une hausse positive du chiffre d’affaires en fin d’année, et à moyen terme, une reprise de la croissance sur les marchés de l’export ainsi qu’une amélioration de sa profitabilité.

Fin 2015, Unilever CI avait enregistré une perte de 2,61 milliards FCFA, un résultat qui était en nette amélioration comparé aux 12,18 milliards de bénéfice négatif concédé fin 2014.