Par Ibrahima Dia Junior 

macky-yaya

Le président sénégalais, Macky Sall a fait savoir qu’il est optimiste quant-au dialogue entamé entre la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et le camp du président déchu gambien, Yaya Jammeh.

S’exprimant dans un entretien accordé à France 24, vendredi 16 décembre, en prélude de sa visite  d’Etat  en France  qu’il  effectuera le 19 décembre prochain, le Président Sall a laissé entendre que ces pourparlers entre les deux parties auront une issue heureuse et que le président Jammeh va revenir à de meilleurs sentiments .

L’homme fort de Dakar a également souligné qu’une intervention militaire n’est pas pour le moment envisageable et que la paix sera au-dessus du radicalisme.

Selon le Président, l’épreuve de force n’est pas souhaitable avec ses conséquences désastreuses qu’elle peut engendrer en Gambie, au Sénégal mais également dans la sous-région.

« Je suis pour le dialogue pour permettre au Président Jammeh de quitter le pouvoir  tranquillement et que les gambiens se réconcilient, retrouvent la paix pour le développement », argue-t-il.

Par ailleurs, Macky Sall, évoquant la question relative à la cour pénale internationale (CPI),  a souligné  que « la cour doit être universelle et se donner les moyens de l’universalité pour régler de manière transparente les crimes et génocides qui sont commis dans le monde ».

« L’Afrique  ne doit pas quitter la CPI, elle doit poser ses doléances et ensemble essayer de trouver  les équilibres afin que les préoccupations africaines soient  prises en compte », conclut-il.