thumbnail_dsc_7641

Un nouvel accord a été signé mardi 13 décembre  entre le Sénégal et la banque africaine de développement (BAD) concernant le secteur de l’hydraulique et de l’assainissement. Il porte sur le financement partiel du « projet de renforcement de l’alimentation en eau pour multi-usages sur l’axe Louga-Thiès-Dakar, à partir de la Station de Keur Momar Sarr-KMS3», pour un montant de 65 millions d’euros, soit environ 42 milliards 600 millions F CFA.

« Avec cet appui financier, la BAD permet ainsi de boucler le financement nécessaire à la mise en œuvre de ce projet dont le coût global s’élève à 416 millions d’euros, soit environ 272 milliards 878 millions de FCFA », a déclaré le ministre sénégalais de l’économie, des finances et du plan, Amadou BA lors de la signature de cette convention.

La BAD rejoint ainsi le cercle restreint des partenaires du Sénégal qui ont apporté leur contribution déterminante dans la résolution de la lancinante question de l’alimentation en eau potable, notamment de la région de Dakar, à travers ce projet structurant communément dénommé « KMS 3 ».

A côté de la BAD, la Banque mondiale, l’Agence Française de Développement, la Banque européenne d’Investissement et la Banque Islamique de Développement ont participé au financement de ce projet d’envergure. Il figure dans le Document de Partenariat Pays (DSP) 2016-2020, nouveau cadre de référence des interventions de la BAD dans ce pays.

En effet, la nouvelle convention de financement conclue avec le Groupe de la BAD est la 275ème du genre, signée avec les Partenaires Techniques et Financiers, pour un montant cumulé de 5222 milliards 360 millions de francs CFA sous le magistère du Président Macky SALL, ce qui constitue un record en matière de mobilisation de financements extérieurs.

Cet important projet permettra entre autres de couvrir, à l’horizon 2025, les besoins en eau potable et industrielle des régions de Louga-Thiès-Dakar, de renforcer l’alimentation en eau pour multi-usages des zones ciblées, et d’assurer l’équilibre financier du sous-secteur de l’hydraulique urbaine.

Ce contenu pourrait également vous intéresser