Par Ndeye Magatte Kebe 

c5ec0a4b66ca43272df8c316550402cd4c12413a

Le Sénégal va procéder mercredi 14 Décembre au lancement du projet de Train Express Régional. Le TER va relier le centre de Dakar à l’Aéroport international Aéroport International Blaise Diagne (AIBD).

Cet ambitieux projet concorde avec la volonté de l’Etat de désengorger la ville de Dakar en apportant une réponse aux problèmes que connaît actuellement la région de Dakar, avec un centre-ville hypertrophié et des banlieues dortoirs.

le document précise que « Le Projet du TER, dont la maîtrise d’Ouvrage Déléguée est confiée à l’Agence charge de la promotion, de l’investissement et des grands travaux (APIX), contribue pleinement à l’essor de la politique de développement urbain et rural à l’extérieur des zones saturées de Dakar, à la résolution des problèmes de mobilité urbaine et interurbaine entre Dakar et les capitales régionales, ainsi qu’à la mise à niveau des infrastructures ferroviaires pour renforcer le réseau ferroviaire du Sénégal.

La même source  explique que, le type de transport du TER Dakar- Diamniadio- AIBD sera uniquement sur rails. Le TER desservira 14 gares et aura une vitesse de pointe de 160 KM/H. Il sera sur un mode de traction hybride c’est-à-dire électrique et thermique (Diesel). Il pourra transporter jusqu’à 115 000 passagers par jour avec une capacité de 500 places. Les travaux prévus pour une durée de 26 mois.

Selon le document, ENGIE a en effet été mandaté pour conduire et piloter, en partenariat avec Thales C&S, le marché de conception et réalisation des systèmes ferroviaires du Train Express Régional Dakar- Diamniadio- AIBD, pour un contrat d’un montant de 225 millions d’euros soit 148 milliards de F CFA.

Le TER reliera Dakar au nouvel aéroport International Blaise Diagne en moins de 50 minutes. La durée des travaux est estimée à 26 mois pour la première partie reliant Dakar à Diamniadio (36 km). La seconde partie reliant Diamniadio à l’aéroport international, soit 19 km, nécessitera 15 mois de travaux. Les études et travaux viennent de débuter pour une mise en service de la première partie du parcours prévue fin 2018, renseigne le document.

Le texte rappelle  que ce projet s’inscrit dans le « Plan Sénégal Emergent » lancé par le Président de la République et le gouvernement sénégalais en 2014 pour le développement économique et social du pays.

Ce contenu pourrait également vous intéresser