Par Ndeye Magatte Kebe 

Der Vorstandsvorsitzende des Axa-Versicherungskonzerns, Thomas Buberl, kommt am Montag (04.06.2012) in Köln zur Bilanzpressekonferenz. Der Versicherungskonzerns Axa hat seine Bilanzzahlen für das Jahr 2011 vorgelegt. Foto: Oliver Berg dpa/lnw  +++(c) dpa - Bildfunk+++

Le groupe Axa a annoncé ce 8 décembre, la mise en place, au 1er janvier 2017, d’une politique parentale ambitieuse dans les 64 pays où il est implanté.

« Quelle que soit leur situation familiale, les salariés bénéficieront au minimum d’un congé maternité de 16 semaines et d’un congé paternité de 4 semaines, intégralement rémunérés. Cette politique s’appliquera également dans le cadre d’une adoption » détaille le communiqué. 

Dans les pays où la législation est différente de la politique parentale de l’assureur, ou si une entité du groupe offre déjà des conditions plus avantageuses pour ses salariés, Axa appliquera toujours le système le plus favorable aux nouveaux parents.

Pour encourager ses salariés à profiter de ce nouveau droit, le groupe garantit à chacun d’entre eux de retrouver après son congé un poste équivalent, sans perte financière due à son absence.

” Cette politique parentale mondiale donne à tous nos salariés les mêmes droits et les mêmes facilités pour agrandir leur famille. Je suis convaincu qu’un bon équilibre entre vie professionnelle et vie familiale est essentiel à la performance et à l’épanouissement de chacun “, a commenté Thomas Buberl, Directeur général d’Axa.