Par Ndeye Magatte Kebe

A laborer rakes cacao beans on a plantation in Toumokro, Ivory Coast in 2008.

British Arab Commercial Bank (BACB) vient de boucler sa première opération de financement qui s’élève à 25 millions d’euros au bénéfice du négociant Société Amer et Frères (SAF) Cacao.

En effet, British Arab Commercial Bank (BACB) ne bénéficie pas d’agrément bancaire en cote d’ivoire. La banque a donc fait passer le financement par la filiale ivoirienne du français Société générale (SGBCI).

Le financement va permettre à SAF Cacao de couvrir ses exportations pendant dix-huit mois. Par ailleurs, les modalités de ce financement n’ont pas été divulguées.

Paul Hartwell, directeur général de BACB et ancien directeur du risque du leader panafricain Standard Bank Group, lors d’une  visite en Côte d’Ivoire en novembre 2016 pour l’ouverture du bureau dans le pays, avait décliné la stratégie de BACB pour la région ouest-africaine en déclarant que «la banque procède par l’ouverture d’un bureau de représentation et compte le  transformer en filiale d’ici deux ans   ».

BACB cible les secteurs à fort potentiel comme la noix de cajou, le cacao, l’hévéa et fera passer ses financements via des banques locales, telle que  Banque Atlantique de Côte d’Ivoire (BACI).

 

Share Button