1107-39488-la-banque-centrale-du-ghana-met-fin-aux-activites-de-70-institutions-de-microfinance_l

La Banque centrale du Ghana (BCG) a abaissé son taux d’intérêt de référence de 50 points de base à 25,5% alors que l’inflation du pays se modère, selon un communiqué publié lundi 21 novembre 2016.

Quelques jours auparavant, le Service statistique du Ghana a indiqué que l’indice des prix à la consommation du pays était tombé à 15,8% en octobre contre 17,2% en septembre, en raison d’une baisse de l’inflation non alimentaire. L’inflation avait atteint un niveau record de 19,2% en mars 2016.

« Les perspectives d’inflation demeurent positives. En l’absence de chocs majeurs sur les prix, les prévisions demeurent largement inchangées et l’inflation devrait  revenir à la baisse en 2017 », a déclaré Abdul-Nashiru Issahaku, gouverneur de la Banque centrale du Ghana. «La politique économique du pays et la stabilité des taux de change actuellement en vigueur devraient soutenir davantage le processus de désinflation», a-t-il ajouté dans le communiqué de la BCG.

Cette décision est la première réduction des taux d’intérêt depuis juillet 2011. Elle pourrait aider à stimuler les activités commerciales, qui ont été soumises à des coûts d’emprunt élevés, selon Reuters.

« Les enquêtes de confiance de la Banque et des consommateurs montrent toutes deux des sentiments améliorés des entreprises et des consommateurs, mais avec une légère hausse des anticipations d’inflation », dira  le gouverneur.

En septembre dernier, l’agence de statistiques du Ghana a indiqué que la croissance économique a ralenti à 2,5 % au deuxième trimestre de 2016 contre 4,9% au trimestre précédent. L’agence a attribué le ralentissement de la croissance du PIB à l’arrêt de la production pétrolière causée par une faute technique au principal navire de production du pays.

 

Depuis le mois d’avril de l’année dernière, le Ghana a mis en œuvre un programme triennal de 1 milliard de dollars conçu par le Fonds monétaire international  (FMI) pour contrer la montée de l’inflation et lutter contre la dette croissante du pays.

Share Button