Par Aïda Lo 

bonds

La course aux Green Bonds est bel et bien lancée. Après l’engouement de l’agence marocaine des énergies renouvelables (Masen), les institutions financières ne sont pas en reste.

BMCE Bank of Africa a ouvert la voie avec un projet d’émission verte de 500 millions de DH (un peu plus de 46  millions d’euros). Aujourd’hui, c’est au tour de la Banque Centrale Populaire (BCP) et le Crédit Agricole du Maroc (CAM) qui viennent d’obtenir le feu vert de l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC).

Pour la BCP, l’annonce a été faite suite à la tenue de son Assemblée Générale Ordinaire tenue ce lundi 14 novembre 2016. Le montant total de l’opération ne devra pas excéder la somme de 2 milliards de DH (environ 187 millions d’euros).  Selon la note d’information préliminaire, cette émission aura une maturité de 7 à 10 ans et pourrait être réalisée en devises ou en dirhams. Emise sur une ou plusieurs tranches, elle sera ouverte aux investisseurs qualifiés. Le caractère vert de l’émission a été revu par la Green Investment Bank, précise le gendarme de la bourse.

En attendant la fixation des modalités définitives de l’opération, la banque a pour l’heure identifié un portefeuille de projets pouvant être appuyés par cette émission et portant sur 100 millions d’euros. C’est ainsi que dans la même journée, un groupement d’investisseurs internationaux a déjà manifesté son intérêt pour la moitié du plafond autorisé, soit 100 millions d’euros.

Considérées comme une alternative pour les investisseurs qui veulent diversifier leurs placements, ces obligations sont une nouvelle classe d’actifs, destinées à financer les projets environnementaux et accompagner la transition énergétique du pays.

Mêmes ambitions pour Crédit Agricole du Maroc qui entend émettre de son côté à 500 millions de DH. En attendant la note d’information définitive, le caractère responsable cette obligation verte a été revu par Vigeo Eiris.

 

Share Button