Par Aïda Lo 

Abdellatif Jouahri, gouverneur de Bank Al Maghrib
Abdellatif Jouahri, gouverneur de Bank Al Maghrib

C’est en début de semaine à Rabat qu’Abdellatif Jouahri, gouverneur de Bank Al Maghrib s’est entretenu avec Lucas Abaga Nchama, gouverneur de la BEAC (Banque centrale des États de l’Afrique Centrale) en compagnie du président de la COBAC ainsi que des experts appartenant aux deux Institutions. 

Les deux Gouverneurs ont pu échanger sur les évolutions récentes et des perspectives de la situation économique et financière dans l’Union Monétaire de l’Afrique Centrale (UMAC) d’un côté et au Maroc de l’autre.

Aux termes de ces échanges, les Gouverneurs Jouahri et Abaga Nchama ont procédé à la signature de la convention révisée relative à la coopération en matière de supervision bancaire. Cette convention renforce la coopération notamment en matière de contrôle sur place des établissements transfrontaliers, consacre l’institution des collèges de superviseurs des groupes bancaires soumis à leurs contrôles respectifs et introduit la coordination en matière de traitement des difficultés de ces établissements et de résolution de crise.

Il faut dire que la mise en œuvre de ces mesures n’est pas anodine. La présence des principales banques marocaines sur le continent africain comporte certains risques systémiques. D’ailleurs, plusieurs institutions financières internationales ont alerté le Maroc sur les risques inhérents à l’expansion des établissements bancaires panafricains sur le continent.

Cette réunion fait suite à la dernière rencontre, tenue en début de ce mois, entre le wali de Bank Al Maghrib et le gouverneur de la BCEAO (Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest) pour la signature d’une convention relative à la coopération en matière de contrôle bancaire, d’échange d’informations et de coopération générale.

Cette série de rencontres, s’inscrivent dans le cadre de la tradition des réunions bilatérales de haut niveau entre les différentes Banques centrales régionales. Au cours de ces rencontres, les deux Gouverneurs examinent les possibilités de renforcement et d’approfondissement des liens de coopération et de partenariat privilégiés existant entre les banques centrales. Les sujets abordés lors de cette rencontre concernent généralement la supervision bancaire, la surveillance macro-prudentielle, la conduite de la politique monétaire, la gestion des réserves de change, l’audit et la gestion des risques, le référentiel comptable, la politique des ressources humaines ainsi que la planification stratégique et le programme de coopération entre les institutions.

 

Share Button