Par Ndeye Magatte Kebe

3x2

L’agence de notation islamique internationale (IIRA) vient d’octroyer à la banque Al Baraka la note ‘BB-/B’ en devises étrangères, et ‘BB/B’ en monnaie locale, à l’échelle internationale et lui consacre, au niveau national, la note ‘BBB + (TD) / A2 (TD)’.

L’agence IIRA a ainsi rappelé qu’Al Baraka Bank est l’établissement pionnier de la finance islamique en Tunisie. Elle a été initialement installée comme une banque offshore (banque non résidente) en 1983, et convertie en une institution bancaire résidente en 2013. En décembre 2015, elle détenait moins de 2% des dépôts du secteur.

Selon l’agence, depuis sa conversion en 2013, la banque a constamment augmenté son réseau de succursales, ce qui lui a permis d’afficher une saine croissance des actifs. Au regard du faible niveau de l’inclusion financière en Tunisie. « Nous croyons qu’il y a une large marge pour la croissance, en particulier, dans le segment compatible avec la Chariâ », a fait savoir l’agence.

L’agence de notation islamique internationale, souligne que « compte tenu de sa forte franchise et l’expansion continue de la branche, nous croyons que la banque est bien placée pour atteindre les objectifs de croissance à l’avenir ».

L’IIRA  explique que « le portefeuille d’activités de la banque représente un degré de concentration en termes de risque de contrepartie et de secteur. Les indicateurs de dépréciation de la banque ont récemment augmenté. Cependant, ces risques sont largement garantis. Pendant ce temps, le niveau de capitalisation de la banque est considéré comme adéquat. Toutefois, les tendances de développement de la qualité des actifs et la mise en œuvre BÂLE III détermineront si le renforcement de la position de capital sera justifié au cours des prochaines années ».

Elle poursuit que « les notes attribuées à Al Baraka Bank tirent leur pertinence de la forte appropriation institutionnelle par Al Baraka Banking Group et l’État tunisien. En plus du maintien de sa participation depuis la création de la banque en 1983, l’État a également une forte présence au conseil d’administration. En outre, les deux institutions ont soutenu la banque de temps à autre sous la forme d’injections directes de capitaux propres, tandis que le Groupe Al Baraka également opéré une injection de fonds propres tier II en 2013 ».

Le score fiduciaire de la banque a été évalué dans la fourchette ’71 -75 ‘, ce qui implique que les droits des différentes parties prenantes sont adéquatement protégés. Le score fiduciaire est une agrégation des scores attribués à trois sous-sections, à savoir « gestionnaire de la qualité d’actifs», «  gouvernance d’entreprise » et « gouvernance de la Chariâ», a renseigné l’agence.

Share Button