Par Nephthali Messanh Ledy

guinee-bissau-jose-mario-vaz-president_0

José Mário Vaz, président de la Guinée-Bissau, a annoncé ce lundi, la démission de son gouvernement mis en place en juin dernier, et dirigé par le premier ministre Baciro Djá. Cette décision intervient seulement un mois après la signature de l’Accord de Conakry devant sortir le pays de l’instabilité.

« La situation politique actuelle indique clairement une grave crise qui met en cause le fonctionnement normal des institutions avec un blocage au Parlement », a indiqué le chef de l’Etat qui justifie sa décision par le fait que Baciro Djá n’a pas réussi à faire voter son programme et le budget de l’Etat.

Et de poursuivre : « Face à l’absence d’unanimité, le président de la République va assumer sa responsabilité conformément à la Constitution, en dissolvant le gouvernement en place et en nommant sans tarder un Premier ministre de consensus ».

Signé le 14 octobre 2016, l’Accord de Conakry stipule, entre autres, la procédure consensuelle du choix d’un Premier Ministre ayant la confiance du Président de la République. Il doit rester en place « jusqu’aux élections législatives de 2018 », précise-t-il.

Par ailleurs, l’accord prévoit « la formation d’un gouvernement inclusif selon un organigramme négocié de manière consensuelle avec l’ensemble des partis politiques représentés à l’Assemblée Nationale, sur le principe de leur représentation proportionnelle.

Share Button