Interview réalisé par Daniel DJAGOUE

johnson-kueku-banka-dg-cetef

La capitale togolaise va abriter du 18 novembre au 05 décembre 2016, la 13ème Foire Internationale de Lomé sur son site de « TOGO 2000 ». Organisée de concert par le Ministère du Commerce, de l’Industrie, de la Promotion du Secteur Privé et du Tourisme et la Direction du Centre Togolais des Expositions et Foires de Lomé (CETEF-LOME), l’événement regroupera cette année encore des opérateurs économiques, des commerçants, des industriels, des prestataires de services, des artisans, des agriculteurs venant de plusieurs pays de la sous région, d’Afrique, d’Asie, d’Europe et d’Amérique.

Pour cette édition à venir, Johnson Kuéku-Banka, Directeur Général du Centre Togolais des Expositions et Foires de Lomé, répond aux questions de Financial Afrik.

Monsieur le Directeur Général, pouvez-vous nous faire une présentation de la Foire International de Lomé ?

La Foire International de Lomé (FIL) est l’une des plus importantes manifestations de promotion commerciale dans la sous-région ouest africaine.

Elle a lieu sur le site du Centre Togolais des Expositions et Foires de Lomé (CETEF-LOME) ″TOGO 2000″. Ce prestigieux site est étalé sur une superficie de 90 000 m², comprend quatre (4) pavillons couverts d’environ 6 000 m² chacun dont deux entièrement climatisés, d’un espace shopping (semi-ouvert) de 32 000 m² et d’un espace extérieur de 27 000 m².

Dès sa création en 1985, la foire a eu ses moments de gloire avant de baisser de régime pendant près de dix ans à cause des troubles sociopolitiques. Elle reprend en 2000 et depuis, les éditions de la FIL se succèdent mais ne se ressemblent pas. En témoigne le nombre d’exposants et de visiteurs qui va sans cesse croissant, de même que celui des pays participants.

Biannuelle à l’origine, la FIL est organisée annuellement depuis 2009. Elle est aujourd’hui à sa treizième édition.

Quelles sont les nouveautés pour cette treizième édition ?

La 13ème Foire Internationale de Lomé ouvrira ses portes du 18 novembre au 5 décembre 2016, elle sera placée sous le thème « Promotion de l’agro-industrie gage de développement économique « . Nous attendons environ 900 exposants venant d’une vingtaine de pays, parmi lesquels la République Arabe d’Égypte qui est l’invité d’honneur.

Cette année, la FIL sera couplée au Salon International des Cosmétiques et de la Beauté de Lomé (SICOBE). Ce salon sera un espace d’échanges et de partages entres les opérateurs économiques opérant dans le secteur cosmétique, ainsi qu’une occasion pour les utilisateurs de découvrir et apprendre la bonne utilisation des produits cosmétiques pour un bien-être du corps humain. Il y aura au cours de ce salon plusieurs activités comme les « Workshop SICOBE » (Cours de Make-up, Tendance Nappy, Tendance Rasta…), un concours de coiffure et de beauté SICOBE.

Nous avons aussi nos rencontres d’affaires (23-24 novembre), qui cette année prendront une autre ampleur car des opérateurs économiques viendront d’un peu partout, la France, la Belgique, Les Pays Bas, l’Inde, la chine, le Nigéria, etc. Ces derniers viendront que pour ces deux jours de rencontre d’affaire à la recherche de nouvelles opportunités et nouer des partenariats.

Pour marquer l’aspect festif de la Foire, des soirées récréatives seront organisées avec comme invités des artistes de renommée nationale et internationale.

La sous-région ouest africaine est en proie à des problèmes d’insécurités. Quels sont les mesures qui ont été prises pour assurer la sécurité des participants ?

C’est depuis l’année dernière que nous avons pris d’importantes mesures de sécurité. La sécurité du site sera renforcée. Nous en sommes très conscient et nous travaillons de concert avec les forces de sécurité et de défense nationale.

Monsieur le Directeur Général, un mot à l’endroit de ceux qui hésite encore à participer à la Foire International de Lomé.

Aux hommes d’affaires et aux jeunes entrepreneurs, nous leurs demandons de venir saisir les opportunités d’affaires qu’offre la foire Internationale de Lomé et nouer de nouveau partenariat.

Aux publics nous leurs demandons aussi de venir nombreux et que nous leurs réservons beaucoup de surprises.

 

Share Button