Par Aïda Lo

quote_finance

Attijariwafa bank se met au vert. La banque a signé ce lundi, en marge de la COP22, une série de conventions et d’accords pour asseoir son engagement pour le développement durable et l’efficacité énergétique.

Le groupe bancaire lance donc, en partenariat avec Suma Capital et avec le soutien d’institutionnels marocains de premier plan, le Fonds Africain d’Efficacité Energétique (FAEE), premier fonds d’investissement au Maroc dédié à l’efficacité énergétique avec une enveloppe de départ de 200 millions de DH (soit un peu plus de 18,5 millions d’euros). A terme, le fonds sera doté de 500 millions de DH (environ 46,5 millions d’euros). Ces capitaux ont vocation à être injectés dans des projets industriels ou de services, destinés à réduire la consommation énergétique des sociétés cibles.

Ce fonds est lancé avec le soutien d’investisseurs institutionnels de premier plan, à l’image de la Société d’Investissements Energétiques (SIE), la CIMR, Wafa Assurance, AXA Assurance Maroc et Attijari Capital Développement.

Par ailleurs, le Fonds FAEE sera géré par une société de gestion conjointement détenue par Attijari Invest S.A (filiale à 100% d’Attijariwafa bank) et Suma Capital SGEIC S.A., société de gestion de fonds d’investissements basée en Espagne et créée en 2007.

Ces capitaux devraient être, selon le management, injectés dans des projets industriels ou de services, destinés à réduire la consommation énergétique des sociétés cibles.

Dans ce sens, le groupe bancaire a signé un autre mémorandum d’entente renforçant sa collaboration avec Nareva sur le continent africain, notamment au Maroc et dans les pays d’Afrique subsaharienne. Un accord qui confirme la volonté, déjà concrétisée, des deux opérateurs de doter l’Afrique des infrastructures énergétiques indispensables à son développement. Ainsi, les deux groupes ont l’ambition de contribuer activement à la transition énergétique et à l’atteinte de l’objectif du Maroc qui vise 42% de la puissance installée à base d’énergie renouvelable en 2020, et 52% en 2030.

Un troisième partenariat a été conclu avec Masen. Il s’agit d’un mémorandum instituant les fondations d’une collaboration stratégique des deux leaders nationaux. Ce pacte institue le cadre de la coopération entre ces deux partenaires dans la promotion, le développement et l’essor du secteur des énergies renouvelables, en soutenant mutuellement par des actions concrètes et conjointes, des projets à responsabilité environnementale et sociale.

Concrètement, Attijariwafa Bank s’engage à accompagner MASEN lors de ses prochaines émissions, via le conseil et la structuration de solutions de financement innovantes et optimales au profit de MASEN. Attjariwafa bank s’engage également à promouvoir la signature de MASEN auprès d’une large palette d’investisseurs institutionnels qui font d’ores et déjà confiance à Attijariwafa Bank.

Ainsi le groupe compte investir fortement dans la finance climatique et rejoindre ainsi d’autres opérateurs ayant une expérience dans ce domaine. Pour rappel, seuls Masen et BMCE BOA ont réussi à réaliser des levées d’obligations vertes.

 

Share Button