Par Ndeye Magatte Kébé

eau_riviere

La Banque africaine de développement (BAD) a annoncé, jeudi 10 novembre 2016, marge de la Cop 22 qui se tient actuellement  à Marrakech, qu’elle compte mobiliser une enveloppe budgétaire de 5,5 milliards de dollars d’ici 2019 pour financer le secteur de l’eau en Afrique.

Les responsables de l’institution bancaire panafricaine mentionnent dans un document publié à cette occasion, que le secteur de l’eau reste au cœur de l’intervention du Groupe de la Banque Africaine de Développement dans le continent africain. Le financement de la BAD en faveur du secteur sur le continent, a ainsi cru d’une moyenne annuelle de 70 millions de dollars à 700 millions de dollars ces 8 dernières années, pour atteindre 1,2 milliards USD par an lors des prochaines année.

Le portefeuille actif de la Banque dans le secteur de l’eau est de 3,2 milliards de dollars et ce portefeuille va augmenter considérablement pour atteindre plus de 5,5 milliards en 2019.

En Afrique, depuis les 4 dernières années, la BAD s’est engagé à financer 213 projets pour un montant 7 milliards dollars dans le domaine des changements climatiques, renseigne la même source.Ce financement va être triplé pour atteindre 5 milliards par an, dont une grande partie dans le secteur de l’eau.

Pour rappel, les taux d’accès aux services d’alimentation en eau potable et de l’assainissement de l’Afrique subsaharienne sont les plus bas au monde et cette carence se répercute négativement sur la santé et la qualité de vie de ses habitants.

Plus de 280 millions de personnes n’ont pas accès à une source améliorée d’eau potable en Afrique et que plus de 430 millions n’ont pas accès à un service d’assainissement, selon le programme de monitoring OMS/UNICEF pour l’eau et l’assainissement.

Share Button