Par Ndeye Magatte Kebe

10551705-17341771

La carte brune de la CEDEAO a été lancée officiellement, mercredi 9 novembre 2016 à Dakar. Cette carte va permettre d’une part une libre circulation des usagers de la route pour une réelle intégration régionale et d’autre part, d’assurer aux victimes d’accidents de la circulation routière, une indemnisation prompte et équitable des dommages qui leurs sont causés par les automobilistes non résidents en provenance d’autres Etats membres de la CEDEAO.

La carte brune va aussi instaurer un mécanisme de partenariat public privé pour organiser la liberté de circuler en voiture dans la CEDEAO, imposait aux Etats et de marquer leur participation par la création d’un bureau national permettant aux sociétés qui y adhérent de délivrer à leur assurés automobilistes qui le désirent une carte internationale de circulation.

Le Sénégal a été le premier pays de la CEDEAO à créer un bureau national, mieux encore, il a imposé à toute les sociétés agrées pour couvrir l’assurance automobile d’adhérer au bureau national pour être en mesure de délivrer aux assurés demandeurs une carte brune associée à leur assurance locale.

Depuis le 1er octobre, ce sont tous les assurés automobiles locaux et pas seulement ceux qui font la demande, qui sont de plein droit bénéficiaires de la carte brune, et dans des conditions qui permettent de mieux réparer les dégâts causés localement par les automobilistes visiteurs.

Mor Adj, président de la fédération sénégalaise des sociétés d’assurances a expliqué à l’occasion de la cérémonie de lancement « qu’en 2015, les 88 accidents survenus à l’intérieur du pays ont été causé par les automobilistes visiteurs provenant du Mali,  de la Gambie et de la Guinée Conakry ». Ces trois pays limitrophes du Sénégal sont les pays d’origine et de destination de plus de 90% des voitures concernées par la Carte Brune au Sénégal ».

« Les assureurs ne vont ménager aucun effort pour appliquer la politique préconisée, ceci afin de sécuriser les déplacements des véhicules dans toute la CEDEAO en apportant une amélioration  dans l’indemnisation des victimes locales et une meilleure adhésion des populations ».

Dorénavant, le Bureau national Sénégalais (BSN) de la Carte Brune sera en mesure d’améliorer le service public en ce qui concerne la réparation des dommages causées par les hôtes de la CEDEAO, en prenant directement en charge ces dépenses.

 

Share Button