Carlos Lopes a eu droit, ce jeudi à un départ rempli d’émotions de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), où il a servi comme Secrétaire général adjoint et Secrétaire exécutif pendant quatre ans.

Des séquences vidéos de messages des chefs d’État, de luminaires du continent et des représentants du personnel lui ont été dédiées lors de sa réception d’adieu à la CEA.

Largement reconnu pour sa contribution intellectuelle au programme de développement de l’Afrique de par sa réflexion audacieuse et ses interventions courageuses, M. Lopes a été salué pour son travail inlassable dans la transformation structurelle du continent africain et son engagement à promouvoir le récit africain, en particulier.

La présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf dit: « Tu as osé défier les conventions avec des approches novatrices aux problèmes,a compris les défis auxquels notre continent fait face et ainsi façonné un nouveau partenariat entre notre continent et l’ONU. Je et suis grandement reconnaissant des liens d’amitié que nous avons développés au fil des années –reste en bonne santé et continue d’être le pionnier que tu as toujours été », dit-elle.

Le président namibien, Hage Geingob, déclare qu’après chaque rencontre qu’il a eue avec M. Lopes, il s’en est retourné rajeuni par son évangélisation soutenue par des preuves de « L’Afrique que nous voulons ». Et ajoute que quand il est devenu président, il a demandé à M. Lopes d’organiser un séminaire d’intégration pour son cabinet.

« Carlos doit être reconnu aussi pour sa convivialité et son humilité. Je l’ai déjà invité à être mon conseiller économique bénévole », déclare M. Geingob.

Zeinab Badawi de la BBC dit :« Votre départ de la CEA laisse un grand trou; mais aussi un grand héritage pour vos successeurs pour l’avenir. J’attends avec impatience notre prochaine interaction lors de quelque manifestation que ce soit. Quoi qu’il en soit, je sais que vous réussirez. Vous êtes un formidable panafricain, une source d’inspiration et j’ai beaucoup d’admiration, de respect, de chaleur et d’affection pour vous ».

L’ancien Secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, désormais Président de la Fondation Kofi Annan et du Panel progrès en Afrique(Africa Progress Panel) félicite M. Lopes pour son amour et son travail pour le continent africain.

«Votre leadership intellectuel audacieux et engagé et votre combat pour la transformation structurelle des économies africaines et l’intégration régionale effective sont louables ».

Akin Adesina, Président de la Banque africaine de développement dit dans son message vidéo: « Vous avez apporté à la commission une vision fondée sur« l’Afrique d’abord», dans le but d’orienter une voie de développement propre au continent et lui permettre de relater et de prendre possession de son récit. Félicitations pour votre période de service ».

Le Vice-président de la Commission de l’Union africaine, Erastus Mwencha,  salue M. Lopes pour avoir contesté la perception globale de l’Afrique et ajoute qu’il laissera une marque indélébile sur le continent et son discours.

« Nous vous manquerons à la CUA, mais nous savons que vous continuerez à être engagé dans les questions qui ont à voir avec le développement durable de l’Afrique», déclare M. Mwencha.

Le Représentant permanent de l’Éthiopie à la CEA, Wahide Belay, déclare que M. Lopes laisse une empreinte sur l’Éthiopie et le continent africain dans son ensemble.

« Il est regrettable de vous voir partir, mais aujourd’hui, je me joins au reste de l’Afrique pour célébrer le grand travail que vous avez accompli pour le continent. En tant que pays et continent, nous avons appris énormément de vous. Nous vous remercions pour votre travail acharné », dit-il.

Le Représentant résident du PNUD, Ahunna Eziakonwa-Onochie, dit que M. Lopes manquera beaucoup à la famille des Nations Unies en Éthiopie.

« Carlos apporte une sophistication, une imprévisibilité et une audace rarissimes du discours africain. Nous espérons que cette sophistication, cette fraîcheur, ne seront pas perdues après son départ de la CEA, mais plutôt continueront d’aller au-delà des frontières de l’ONU et continueront de pénétrer dans les murs des institutions qui travaillent pour le continent ».

En réponse, M. Lopes dit qu’il est ému par tous les messages et ajoute qu’il est reconnaissant pour tout le soutien qu’il a reçu des amis, des partenaires, des dirigeants africains, du pays d’accueil et de nombreuses personnes dans le monde entier,au fil des années.

Il a distingué particulièrement le personnel de la CEA pour leur soutien à une collaboration mutuelle en vue de faire de la CEA une des meilleures institutions des Nations Unies.

Lopes a fait allusion aux 57 millions de dollars qui ont été accordés l’Assemblée générale des Nations Unies à la CEA pour rénover et préserver l’historique « Africa Hall » dans l’enceinte des Nations Unies à Addis-Abeba.

«Mon rôle était simplement de les convaincre de l’importance de ce projet et de l’importance de l’histoire du continent. J’espère que celui qui prendra le relais terminera le travail, y compris les autres projets, tels que la rénovation de la bibliothèque de la CEA », dit-il.

Plus tôt, lors d’un entretien d’adieu avec l’Association des correspondants étrangers en Éthiopie, M. Lopes a remercié les médias pour le soutien continu et a demandé aux journalistes de poursuivre le dialogue avec lui sur la transformation structurelle de l’Afrique et les autres questions concernant le continent.

« Je continuerai à m’engager sur les questions importantes de la transformation de l’Afrique », dit-il aux journalistes.

Les médias l’ont remercié d’avoir été un penseur audacieux et de les avoir constamment rappelés de l’importance du récit africain en ce qui concerne le développement du continent.

 

Share Button