Par Mamadou Aliou Diallo 

Après les différentes missions de revue en Guinée dirigées par Abdoul Aziz Wane, qui se sont déroulées respectivement du 21 avril au 5 mai 2016 et du 24 Août au 7 Septembre 2016, le conseil d’administration du fonds monétaire international s’est réuni ce vendredi 28 octobre, pour entériner la conclusion par la Guinée de la huitième et dernière revue du programme dans le cadre de la Facilité Élargie de Crédit (FEC). Le président Guinéen en visite en Chine n’a pas attendu la publication du communiqué par le FMI pour annoncer la bonne nouvelle.

Le représentant résident du FMI en Guinée José Sulemane que nous avons contacté sur cette question, a confirmé cette annonce faite par le président guinéen en marge de sa visite en Chine et a déclaré effectivement que le communiqué du FMI devrait tomber dans les heures qui suivent.

Il faut rappeler que lors de sa mission de revue du 21 avril au 5 mai 2016, le Fmi avait salué des progrès de la part de la Guinée dans la réduction des déséquilibres macroéconomiques notamment, la baisse significative de l’inflation de 22% en 2011 à 7,7% à fin mars 2016 et l’élimination de l’écart entre les taux de change du marché officiel et du marché parallèle. S’y ajoute le renforcement du système de gestion des finances publiques (GFP) par  l’adoption d’une nouvelle loi organique des finances publiques, la création d’un compte unique du trésor, et un nouveau code des marchés publics conforme aux meilleures pratiques internationales ainsi que la forte amélioration de la fourniture d’électricité avec la construction du nouveau barrage hydroélectrique de Kaleta.

La mission du FMI avait alors malgré ces avancées faite des recommandations aux autorités guinéennes pour prioriser les projets en tenant compte des financements disponibles et des capacités d’absorption. L’application stricte des lois et règlements de GFP existants, y compris le code des marchés publics, le maintien de la masse salariale à moins de 6 pour cent du PIB, renforcer l’indépendance de la banque centrale et achever la réforme du système de taux de change pour aligner le taux de change avec les fondamentaux et reconstituer les réserves.

Au cours de la dernière mission de revue qui s’est déroulée du  24 Août au 7 Septembre 2016 toujours conduite par Abdoul Aziz Wane, des améliorations avaient été constatées par la mission du fonds monétaire. Notamment  la reprise, quoique  à un rythme inégal, tirée par des chocs positifs de l’offre dans les secteurs minier, agricole et de l’énergie, qui ont été moins touchés par l’épidémie d’Ebola. L’activité dans le secteur manufacturier et celui des services, qui sont en général sources des emplois les plus rémunérateurs, ont repris à un rythme beaucoup plus lent.

Ce qui finalement a amené le FMI à revoir ses prévisions de croissance pour 2016 à 5,2%, au lieu de 3,8% précédemment. Même si la Guinée avait été épinglée par le FMI sur  les garanties de la BCRG et avait obligé les autorités guinéennes à avouer cela et promettre de rectifier le tir.

 

Share Button