Par Nephthali Messanh Ledy 

Le chinois CHEC, China Harbour Engineering Co Ltd, a signé cette semaine à Conakry, un contrat d’extension et de modernisation des infrastructures du port de la ville d’un montant total de 774 millions de dollars. Contrat signé entre Ding Jialong, directeur général de l’office de la société chinoise en Guinée, et Touré Hawa Keita, directrice du Port autonome de Conakry (PAC).

Financé essentiellement par China Exim Bank, le projet prévoit la construction de 3 postes à quais d’une longueur de 846 mètres linéaires, l’aménagement de 41,6 hectares de terre-plein, la réalisation d’une pénétrante routière de 4 km sur 8,5 mètres de large, avec construction d’une sur-levée de 670 mètres sur la voie ferrée et d’un échangeur de 550 mètres pour la connexion à l’autoroute. La pénétrante sera dotée de deux aires de stationnements pour 600 camions.

A terme, ce projet d’aménagement – qui porte sur la zone Est du port – devra doter le pays d’ouvrages d’accostage et de stockage. D’ailleurs, Conakry voit grand et envisage de devenir le plus grand port de toute l’Afrique de l’Ouest.

A noter que le PAC a, depuis sa création en 1982, bénéficié de financements extérieurs estimés à 100 millions de dollars pour la réalisation de deux grands projets portuaires.

Installée en Guinée depuis 2012, China Harbour Engineering Co Ltd revendique la réalisation de différents projets, notamment l’extension du terminal à conteneur de Conakry, la construction du débarcadère de l’île de KASSA, le dragage du port pétrolier et les travaux du projet Simandou (Forécariah).

 

Share Button