Par Mariata Dieng

Le gouverneur de la Banque centrale algérienne, Mohamed Loukal, a annoncé que les réserves de change de l’Algérie ont baissé à 121,9 milliards de dollars à fin septembre dernier, contre 178 milliards de dollars en 2014, année du début de la baisse drastique des cours du pétrole.

M. Loukal rappelle pour l’occasion que les réserves étaient de 144,1 milliards de dollars fin 2015. Ce qui signifie que les réserves ont baissés de 19,2 milliards de dollars en neuf mois.

Une situation alarmante, puisque rien n’indique que le marché pétrolier peut connaître une embellie significative à court ou à moyen terme, même si les cours ont connu un petit sursaut à l’occasion de l’accord d’Alger ayant sanctionné la réunion de l’OPEP à la fin du mois dernier.

Share Button