Par Ndeye Magatte Kébé

randgold_loulo_467x330_958141876-600x425

Le producteur d’or Randgold a rouvert ses bureaux dans la capitale malienne après la fermeture de ses bureaux par le gouvernement à la suite d’un différent fiscal. L’entreprise a en effet payé une partie des impôts réclamés par l’État, soit 15 milliards de FCFA (22,8 millions d’euros).

Le montant payé correspond au tiers des arriérés réclamés par l’État, avoisinant 75 millions d’euros, selon les autorités maliennes.

Il faut souligner que la fermeture des bureaux de Randgold n’a pas affecté l’activité des mines. Le Mali possède une participation de 20% dans les trois mines locales de Randgold, qui représente à lui seul entre 7 et 11% du Produit intérieur brut annuel malien.

A noter que le Mali est stratégique pour le groupe sud-africain qui exploite actuellement 5 mines d’or au total, dont trois dans ce pays, une en Côte-d’Ivoire et l’autre en République démocratique du Congo (RDC).

Share Button