La  Société ivoirienne de banque (SIB) a réussi son entrée sur la BRVM. Pour sa première cotation, ce 27 octobre, le titre s’arrachait en fin de matinée à 15 050 francs CFA, pour un cours de référence de 14 000 francs, soit une plus-value de 7,5%. « La SIB a touché le plafond », a aussitôt commenté Kossi Amenounvé, directeur général de l’institution boursière.
 
Une « excellente performance » d’entrée qui a été longuement saluée par les personnalités présentes à la cérémonie solennelle, dont une délégation dépêchée par le groupe Attijariwafa Bank.
 
« La confiance que nous a accordé le marché est un très bon signal » a réagi Daouda Coulibaly, directeur général de l’établissement bancaire qui devient ainsi la 41ème valeur cotée sur le marché régional.
 
L’introduction en bourse porte sur une « part flottante » de 20% du capital, représentant 2 millions d’actions, qui avait fait l’objet d’une OPV en juillet dernier dans le but d’encourager l’actionnariat populaire tel que souhaité par le gouvernement ivoirien. Une opération qui avait été sursouscrite à plus de 100% dans la journée du 18 juillet, témoignant de la bonne réputation de l’établissement.
 
L’établissement présente en effet, en plus d’être adossé à l’une des principales compagnies bancaires du continent, des résultats financiers reluisants. Sur le dernier exercice, la SIB a affiché un total bilan en hausse de 49,5 %  à 747, 2 milliards de francs CFA, soit 1,14 milliard d’euros, un produit net bancaire de 43,6 milliards de francs CFA (66,47 millions d’euros), en progression d’un peu plus de 10% par rapport à l’exercice 2014, pour 14,8 milliards FCFA (22,56 millions d’euros) de résultat net. Et pour les trois premiers mois de l’année, ce sont 4,4 milliards FCFA (6,71 millions d’euros)de bénéfice net que la banque a déjà engrangé.
 
C’est un « exemple réussi de privatisation par le canal du marché pour favoriser l’actionnariat populaire en Côte d’Ivoire et dans la sous-région», a tenu à souligner Edoh Kossi Amenounvé.
 
Notation financière
 
Il s’agit d’ « une « nouvelle étape dans le développement de la SIB qui a vocation à devenir une banque universelle leader sur l’ensemble de ses marchés » a déclaré Daouda Coulibaly. Aussi, la firme prépare-t-elle activement son évaluation financière. « Nous avons déjà reçu les propositions des deux agences autorisées sur le marché régionale (Bloomfield Investment et WARA, ndlr) » a-t-il ajouté.
 
La SIB qui compte 54 agences, 700 collaborateurs et plus de 300 000 clients et disposait fin 2015 d’un encours de crédit de 499,8 milliards FCFA (761,94 millions d’euros).
 
Pour rappel, outre la « partie flottante » de 20%, le groupe Attijariwafa bank détient 75% du capital et l’Etat ivoirien, 5%.
 

Share Button