Par Khalid Berrada, Casablanca

dg_anrt

Il n’aura pas fallu plus une semaine après la publication d’un avertissement par lui adressé à Maroc Télécom pour voir Azzedine Mountassir Billah, 59 ans, débarqué de son fauteuil de directeur général de l’Agence marocaine de réglementation des Télécoms (ANRT). L’information confirmée par plusieurs sources n’était pas encore officielle à la mi-journée. Simple coïncidence ? 

Tout est parti d’un avertissement à l’opérateur historique  signé le 26 septembre et publié le 20 octobre au bulletin officiel.

L’ANRT reproche notamment à Maroc Télécom un « manquement partiel à ses obligations réglementaires spécifiques découlant de sa qualité d’exploitant exerçant une influence significative sur le marché de gros de l’accès à l’infrastructure constitutive de sa boucle locale cuivre. ». 

En langage audible, le régulateur reproche à l’opérateur historique de traîner des pieds pour rendre ses infrastructures ADSL accessibles aux opérateurs concurrents, comme le lui oblige une loi datant de 2007. 

En réponse, Maroc Télécom reproche au régulateur  de « reprendre strictement, et sans aucune vérification, ni de leur véracité, ni de leur opportunité, les doléances des opérateurs concurrents« .

Le bras de fer technique s’est finalement conclu par le limogeage sec du DG de l’ANRT. Le premier ministre qui préside au conseil d’administration de l’agence est-il à l’origine d’une telle décision? Mystère et boule de gomme.

Share Button