887aa649-6ee6-457a-8cbb-7e30eeee7b48

Le Fonds Gabonais d’Investissements Stratégiques (FGIS), vecteur de mobilisation de ressources et acteur majeur de la stratégie de diversification de l’économie gabonaise, et le Groupe industriel Eranove, acteur de premier plan en Afrique dans la production d’électricité et d’eau potable ainsi que dans la gestion de services publics, ont signé deux conventions de concession avec la République Gabonaise pour la conception, le financement, la construction et l’exploitation des centrales hydroélectriques de Ngoulmendjim et de Dibwangui.
Chaque convention de concession est conclue pour une durée de 30 ans. La centrale hydroélectrique de Ngoulmendjim, d’une puissance installée estimée à 73 MW (mégawatts), avec un productible annuel estimé de 500 gigawattheures (Gwh), sera située à 125 km de Libreville, sur le fleuve Komo. S’agissant de la centrale hydroélectrique de Dibwangui, sur la rivière Louetsi, d’une puissance installée estimée à 15 MW et un productible annuel estimé de 90 Gwh, elle sera située au sud-ouest du pays à 152 kilomètres de Mouila, capitale régionale de la Ngounié.

Du fait de la configuration du réseau électrique du Gabon, les ouvrages de production d’énergie électrique de Ngoulmendjim et Dibwangui sont respectivement appelés à renforcer les moyens de production des réseaux électriques (RIC) de Libreville et de la Louetsi, arrivés à saturation en raison de l’augmentation de la demande tendancielle (avec un taux d’accroissement annuel moyen de 5%)  alors que l’offre d’énergie reste déficitaire et inadaptée car fortement à base thermique.

Faisant suite au protocole d’accord signé entre les partenaires et les autorités gabonaises, le 5 décembre 2014, la signature des deux contrats de concession marque une étape importante dans la mise en œuvre des deux projets. Le développement des barrages de Ngoulmendjim et de Dibwangui est désormais engagé.

« Ces projets hydroélectriques contribuent à répondre à la volonté du gouvernement gabonais de sécuriser l’offre énergétique dans les grands centres urbains et péri-urbains du pays et d’accroître la part de l’hydroélectrique dans son mix énergétique », déclare Guy-Bertrand Mapangou, Ministre d’État, Ministre de l’Eau et de l’Energie.

« Les deux ouvrages pour lesquels nous signons ces conventions permettront d’augmenter la production électrique tout en garantissant la compétitivité de notre industrie grâce à un coût du kWh maîtrisé. Elles prouvent aussi notre capacité à mobiliser les investissements et l’expertise du secteur privé tout en préservant les intérêts publics dans le cadre de la nouvelle loi sur les partenariats public-privé », explique Régis Immongault, Ministre de l’Économie, de la Prospective et de la Programmation du développement.

« Les centrales hydroélectriques de Ngoulmendjim et Dibwangui s’inscrivent dans le cadre de la « Vision 2020 Gabon Émergent » dont l’objectif est de couvrir l’ensemble des besoins énergétiques du Réseau Interconnecté de Libreville et ses environs par une offre compétitive, durable et créatrice d’emplois », commente  Serge Thierry Mickoto, Administrateur Directeur Général du FGIS.

« L’accord signé marque une étape importante pour le développement du Groupe industriel Eranove et nous nous félicitons de la franche et étroite collaboration avec le FGIS et la République Gabonaise, souligne Marc Albérola, Directeur général du Groupe Eranove. Ces deux ouvrages permettront au Gabon à la fois de mieux exploiter son immense potentiel hydroélectrique et de mieux satisfaire ses besoins en énergie, au grand bénéfice de ses populations et de son développement industriel. »

Share Button