Par Mariata Dieng

rougier

L’exploitant forestier Rougier déplore une perte nette part du groupe de 2,3 millions d’euros à fin juin, contre un résultat stable un an auparavant. Le chiffre d’affaires, déjà publié, a fait apparaître un recul de 8,1 millions d’euros à 78,5 millions.

Comme annoncé dans un communiqué du 11 août dernier, les ventes ont été principalement impactées par la faiblesse de la demande sur les marchés asiatiques et par l’érosion des prix de vente pour certaines essences commercialisées.

Au Gabon, le redressement de la production forestière et des contreplaqués a été obéré par une productivité insuffisante dans les scieries qui affecte sensiblement la formation du résultat. Quant au Cameroun et au Congo, le résultat opérationnel demeure positif, mais est affecté par un mix-produit moins favorable en raison de la volatilité importante de la demande sur les principaux marchés émergents.

L’ensemble de ces éléments conduit à une dégradation sensible de la rentabilité opérationnelle du Groupe.

Après un coût de l’endettement net maîtrisé à -1,5 M€ et une charge d’impôt à -0,8 M€, le résultat net total de Rougier est négatif à hauteur de 3,4 M€, dont une perte de 2,3 M€ en part du Groupe. Du côté du bilan, Rougier affiche des capitaux propres de 54,4 M€ au 30 juin 2016 contre 57,7 M€ au 31 décembre 2015.

Suite aux difficultés rencontrées, Rougier a arrêté un plan d’actions en cours de déploiement afin de restaurer la rentabilité pour les prochains exercices. Dans le cadre de ce redéploiement stratégique, le Groupe accélère la renégociation de ses lignes de financement initiée au cours de l’exercice précédent, et Rougier SA vient de finaliser une première cession d’un immeuble de placement à La Pallice (entrepôt non affecté à l’exploitation) pour un montant de 2 M€.

Le plan d’actions repose principalement sur le recentrage stratégique des activités en Afrique : focalisation sur les productions à plus forte valeur ajoutée, réorganisation des moyens industriels, et démarrage début 2017 des premières productions en République Centrafricaine. Son exécution sera soutenue par un important programme de réduction des coûts dans l’ensemble des filiales du Groupe.

 

Share Button