Par Ndeye Magatte Kebe

screenshot_2016-10-11-15-09-40-1

C’est en marge d’une rencontre qui se tient ce mardi 11 octobre sur « La promotion de l’innovation par le biais des écosystèmes de transfert de technologie en Tunisie et en Algérie », que le ministre du Commerce et de l’Industrie, Zied Laadhari, a appelé à une accélération du rythme de la croissance en Tunisie.

Zied Laâdhari a justifié son appel par l’ensemble des défis rencontrés dont notamment le chômage massif des diplômés de l’enseignement supérieur.

Pour le ministre du commerce, la réalisation de cet objectif passerait également par l’adoption d’un nouveau modèle de développement. En effet, la Tunisie est en état d’urgence économique avec une croissance faible qui n’a pas dépassé 1,2%, un déficit public qui a atteint un niveau abyssal à 6,5%, sans oublier le taux élevé du chômage estimé à 15%.

L’appel du ministre du commerce surgit au moment où les résultats provisoires de la croissance économique publiés par l’Institut National de la Statistique (INS) avec le niveau de croissance calculé à 1,2% au cours du premier semestre 2016 et qui reste très loin des prévisions de croissance de 2% attendue pour l’exercice 2016.

Cette croissance enregistrée est dès lors très timide, voire infime et est incapable de résorber le taux de chômage qui poursuit sa montée. S’y ajoute le nombre de chômeurs estimé à 15.6% de la population active.

D’où l’obligation de booster le rythme de la croissance, de reprendre la production qui demeure le facteur déterminant de l’évolution du PIB et par ricochet de la croissance économique.