Par Nephthali Messanh Ledy

Pascal Irénée Koupaki, Ministre d'Etat et Secrétaire général de la présidence
Pascal Irénée Koupaki, Ministre d’Etat et Secrétaire général de la présidence

Au Bénin, les ressources et les charges budgétaires prévues pour 2017 s’élèvent à 2.010 milliards de F Cfa contre 1.423 milliards en 2016. Soit une hausse de 587 milliards (41 %) annoncée par le gouvernement.

Il s’agira notamment d’engager la transformation structurelle de l’économie béninoise, indique-t-on. C’est le tout premier budget qui sera adopté sous la présidence de Patrice Talon après la révision de celui en cours d’exécution. Il table sur des options de politiques économiques, sociales et budgétaires « qui visent à lancer le développement économique et social » du pays.

« Ce projet de budget est ambitieux par le volume des investissements publics qui créeront les conditions optimales de relances économiques, la création d’emplois et de revenus », commente Pascal Irénée Koupaki, Ministre d’Etat et Secrétaire général de la présidence béninoise.

Et de poursuivre : « il est en même temps réaliste et réalisable par la volonté du gouvernement de réduire le train de vie de l’Etat, de renforcer la qualité de la dépense publique, d’éliminer les sources de gaspillages et de fraudes et d’instaurer dans tous les secteurs la meilleure gouvernance ».

En rappel, le nouveau régime aux affaires a trouvé une situation macro-économique et de trésorerie difficile à sa prise de fonction en avril 2016. Le déficit budgétaire s’étant creusé à environ 9 % du PIB en 2015.

Pour 2016, le pays s’attend à une croissance économique de moins de 5 %, selon les estimations du Fonds monétaire international (FMI).

Share Button