Par Nephthali Messanh Ledy.

Regency Alliance Insurance et NEM Insurance Ghana Limited, deux assureurs opérant au Ghana, ont procédé à la fusion de leurs capitaux. C’est la toute première opération du genre depuis l’appel de la Commission nationale d’assurance (NIC) portant révision du capital minimal requis.
En effet, les compagnies d’assurance au Ghana devraient désormais disposer d’un capital minimal de 15 millions de cedis (3,79 millions de dollars, soit 2,2 milliards de FCFA) contre au moins 40 millions de cedis (5,9 milliards de FCFA) pour les compagnies de réassurance. « Nous comptons plus de 50 sociétés sur le marché, et nous pensons que c’est trop pour l’industrie, compte tenu du fait qu’il y a encore plus de demandes de licences », a expliqué Lydia Lariba Bawa, commissaire à la NIC.
Et de poursuivre : « Nous sommes à la recherche d’ un plus petit nombre d’acteurs possèdant des capacités plus importantes. Donc, si les entreprises devraient se réunir, ils devraient être en mesure d’augmenter leurs capacités afin d’être en mesure de couvrir les risques majeurs ».
Pour Bode Oseni, directeur général de Regency Nem Insurance, cette fusion devra aboutir à la fourniture de nouveaux standards dans le secteur.
A noter que toutes les sociétés d’assurance et de réassurance devraient se conformer aux nouvelles exigences avant la fin de l’année, le nouveau délai fixé par la commission. Une décision qu’elle justifie par l’ « engagement » affiché par certaines sociétés à travailler pour leur recapitalisation.
 
Par Nephthali Messanh Ledy

Share Button