0000000830_448x292

En Afrique, il est rare de voir un Etat se lancer dans la recherche du pétrole avec ses propres moyens financiers et techniques. Pourtant, c’est ce que compte faire le Gabon qui vient de signer à travers la société d’Etat, Gabon Oil Compagny, sa première licence de production pétrolière pour le site de Mboumba.

Cependant, le montant de l’acquisition n’a pas été dévoilé. Situé entre Port-Gentil et Libreville, le gisement Mboumba appartenait, il y a encore quelques semaines, à la filiale gabonaise du français Total, qui a dû le retirer de son portefeuille pour mieux faire face aux effets de la crise pétrolière actuelle. Selon un responsable de la société nationale des hydrocarbures du Gabon, le champ génère jusqu’à 1500 barils de pétrole par jour et possède un potentiel gazier intéressant.

Cette licence devrait permettre à l’Etat du Gabon de générer rapidement des revenus suffisants afin de concurrencer les compagnies internationales dans le domaine de la production de brut.

« Le champ Mboumba a été signé il y a quelques jours avec le ministère en charge du pétrole. Notre stratégie est d’optimiser à travers lui, nos revenus à terre pour générer suffisamment de liquidités, pour que dans deux ou trois ans, nous puissions nous affirmer comme un acteur majeur des découvertes en mer », a expliqué M. Arnauld Engandji-Alandji, le directeur général de la compagnie

Un bon exemple  en Afrique

En Afrique, on a l’habitude de voir des majors  venir accaparer les gisements d’hydrocarbures après obtention de licence d’exploration et d’exploitation auprès des autorités concernées. Ce qui fait qu’une fois, le pétrole ou le gaz  découvert, l’Etat se retrouve avec des pourcentages de 10%, comme le stipule la plupart des codes miniers africains.

Cet exemple du Gabon qui a la volonté de s’investir dans la recherche d’hydrocarbures sous ses propres eaux, mérite d’être copié. U moyen pour concurrencer les sociétés pétrolières internationales qui ont souvent une main mise sur nos hydrocarbures.

 

Rappelons toute fois que la production pétrolière du Gabon est estimée à  220 000 barils par jour, essentiellement extraits par les compagnies pétrolières internationales : Total et Shell.