Dans un entretien au au quotidien Süddeutsche Zeitung, Thomas Buberl,directeur général d’Axa, dément vouloir fusionner avec l’assureur italien Generali.

« Cela n’a pas le moindre sens », dit-il, dans un entretien , ajoutant que racheter de grands rivaux mobiliserait trop de capital et de ressources, empêchant l’assureur français d’affronter les futurs concurrents que seront Google, Apple ou Facebook. 

« Nous sommes suffisamment grands », observe Buberl, directeur général d’Axa depuis septembre, faisant écho à l’administrateur délégué de Generali, Philippe Donnet, qui avait dit en septembre que l’assureur italien ne comptait fusionner ni avec Axa ni avec tout autre.

Share Button